Cuisiner et manger chez l’habitant à Liège, Belgique

Si un jour  je devais réaliser une émission de télévision, je l’intitulerai spontanément : « J’irai manger chez vous ».

Pourquoi, je vous dis ça !?

Car depuis que je me suis lancé dans l’aventure du réseau social « Bienvenue à ma table », je suis riche de nombreuses rencontres, de beaux souvenirs, d’échanges et partages culinaires autour d’une table… riche de VOUS.

 

Grâce à Bienvenue à ma table, j’ai rencontré une famille formidable à Liège. Aujourd’hui, je la considère comme ma famille belge.

Je remercie et dédie ce billet à Claudio, Joëlle et leur fils pour leur accueil, leur hospitalité, leur générosité… et surtout merci d’avoir fait briller mes yeux pendant 4 jours. Ce fut un moment de pur bonheur .

Notre rencontre a commencé virtuellement via la messagerie de Bienvenue à ma table. Je me rappelle avoir écrit des messages à Joëlle, puis à Claudio. J’ai appris tardivement qu’ils étaient de passage à Paris, je leur ai proposé de venir manger à la maison.  Leur planning étant chargé, impossible de se rencontrer.

Le temps passe mais la relation dure, à distance. Puis un beau jour, nous fixons une date et j’achète mon billet de train Paris -Liège (Seraing).

 

J’avais prévu une escapade gourmande..En réalité, c’est une escapade très gourmande!

Mon programme, cuisiner et manger chez Claudio, Joelle et leur fils, visite de magasins gourmands comme la boutique italienne  la Butera, leur boucher Jean Paul (ci-dessous)…

J’ai mangé des plats et produits régionaux comme la salade liégeoise (haricots verts, œufs, pommes de terre Annabelle, saucisse, poitrine de porc et échine de porc), les boulets (boulettes de viande à la bière), le sirop de Liège, les gaufres aux fruits, le baiser de Malmédy, la tarte au riz macaron… Une liste bien plus longue que je ne pouvais l’imaginer !!!

Salade liégeoise

 Le premier jour a commencé par la visite du jardin, des cultures et de leurs élevages!

Un des barbecues avec ses pelles à myrtilles!

Leur poulailler

Les produits de la région

Ici, tout est maison à commencer par la coppa!

Mon premier repas à Liège: confit d’oignons aux framboises, coppa maison, noix de porc séché fumé, poivrons grillés, terrine de lapin à la pêche, terrine de canard au foie gras, vin Prosecco et petits oignons et pain maison…

C’est un repas simple et bon!

Je n’imaginais pas me régaler autant !!!

Préparation de la salade liégeoise.

Dégustation de ce plat avec une bière locale: la Chouffe!

Un moment très convivial !

Je confirme l’appétit vient en mangeant!

Tarte rhubarbe du jardin 100% maison!

Un grand merci à vous 3 pour m’avoir fait découvrir votre cuisine locale.

Crédit photos Bienvenue à ma table © Bienvenue à ma table

Le contenu n’est pas libre de droits. TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.

Insolite à Stockholm, Langholmen prison hôtel restaurant

Bienvenue à Langholmen, l’île verte de Stockholm!

A l’ouest de la vieille ville (Gamla Stan) se trouve le lieu idéal pour séjourner à Stockholm. C’est une île représentative de l’Art de vivre Suédois. Vous y trouverez une plage charmante, un circuit de jogging, un musée, un restaurant, des jardins partagés, des maisons et … une prison! Continuer la lecture de Insolite à Stockholm, Langholmen prison hôtel restaurant

10 bonnes raisons pour partir en escapade à Stockholm

1 – L’Art de la table

En France, il vous suffira d’aller dans un magasin IKEA pour prendre conscience de l’importance de l’art de la table. A Stockholm, il vous suffira de manger chez l’habitant ou dans un restaurant pour voir ce que c’est: l’Art de recevoir, l’art de vivre suédois !

Continuer la lecture de 10 bonnes raisons pour partir en escapade à Stockholm

Le Chat Lait, distributeur de lait de ferme et beurre, proche de Liège, Belgique!

L’actualité met régulièrement en avant l’évolution de notre monde à travers la consommation, la robotisation, la mécanisation… Des sujets qui sont très souvent décriés surtout en période de crise.

Pourtant, il existe des exemples positifs; comme les distributeurs en libre service de produits de la ferme, où nous pouvons nous procurer des produits de qualité comme du lait cru, du beurre au lait cru, des pommes de terre…

Ce mode de distribution répond efficacement à l’évolution de notre monde tout en respectant l’authenticité des produits.

Lors de mon séjour à Liège en Belgique, Joëlle et Claudio la meilleur table d’hôte de Belgique que je connaisse et membre du réseau social Bienvenue à ma table, m’ont permis de tester les produits de la ferme vendus par un distributeur;

Le Chat Lait.

Comme vous pouvez le voir sur le panneaux, l’amplitude horaire permet de nous servir toute l’année en produit de qualités et en garantissant des revenus aux fermiers.

Le distributeur de lait ci-dessus et de beurre ci-dessous.

Un mode d’emploi très simple.

Des prix bon marché vu la qualité des produits.

C’est aussi un bon moyen de réduire nos emballages… nos déchets.

Goûté et approuvé !!!

Crédit photos Bienvenue à ma table © Bienvenue à ma table

Le contenu n’est pas libre de droits. TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.

 

 

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande – 3/3

 

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande de 3 jours.

Pour la troisième journée nous découvrirons le mur de Berlin, le traiteur Rockagi, des photos d’assiettes, de monuments…

Commençons l’article par l’East Side Gallery qui est la plus longue galerie en plein air au monde avec 1316 mètres de long. Ce sont 118 artistes originaires de 21 pays qui ont dessiné sur le mur de Berlin.

Au début du mur, il y a une entrée qui donne sur une rampe de skate, un terrain de basket, des snacks,  des ateliers de massages, un coin détente, une plage et un accès sur la Spree.

Depuis Berlin, je ne regarde plus le street Art de la même façon.

Ce lieu me fait penser à « Christiania », un quartier de Copenhague, une zone underground…

A vue d’œil, le soir c’est barbecue, fiesta …

Original, le bac à plantes…

Je me dirige le long de ce mur et comme vous pouvez le voir, il y en a pour tout les goûts.

Le côté du mur face à la Spree, moins populaire…

…mais très bien pour faire un pic-nique!

Je prends la pose.

Excellent lieu pour se retrouver entre amis autour d’un verre!

Je poursuis mon chemin sur le trottoir côté touristique…

Marcher le long de ce mur me rappelle des souvenirs de cours d’histoire…

A cette époque, je n’aurais jamais pensé y aller.

Ci-dessous la photo que l’on trouve dans tous les guides sur Berlin.

Le mur reste une belle vitrine pour les artistes.

Check point Charlie était l’un des postes frontières berlinois qui, lors de la guerre froide permettait de franchir le mur qui divisait la capitale allemande entre le secteur Ouest et le secteur Est.

La visite du mur se termine, je m’en vais déjeuner chez Rockagi.

Ce restaurant-magasin est depuis 1928 synonyme de mets délicats triés sur le volet – poissons frais, gibiers, volailles, pains et fromage, il y en a que l’embarras du choix.

Un peu d’histoire sur Rogacki.

1928 – Paul et Lucie Rogacki ont ouvert une Räucherwarenhandel dans le quartier de Wedding. La production de poisson fumé est leur spécialité.

1945 – Après la destruction, ils ont reconstruit un nouveau magasin.

1955 – Avec l’expansion du commerce de détail, ils ont commencé à élargir leurs gammes de produits: gibier, volaille, viande.

1972 – Après la mort prématurée de Paul, Lucie a pris la direction de l’entreprise. Pour marquer le 50e anniversaire de l’entreprise, l’exploitation a été reconstruite et agrandie. Le département fromages et pains est devenu un lieu de rencontre pour les gourmets de Berlin.

1992 – La partie avant du magasin a été transformée en une boulangerie, ou l’on propose également du café fraîchement moulu. C’est un un lieu de rencontre pour les lève-tôt.

Rogacki AUJOURD’HUI

10585 Berlin Allemagne – Itinéraire Transport : Métro Bismarckstraße (157 m) Métro Deutsche Oper (625 m)

Un lieu chargé d’histoire …

Ici tous les produits frais sont à l’honneur.

C’est devenu un magasin-restaurant touristique similaire à Harrod’s à Londres, la Grande Épicerie de Paris.

Seul bémol de ce lieu, la carte est en allemand et certain vendeur ne parle que allemand!

Attendez vous à une cuisine familiale, généreuse… mais pas gastronomique.

Je vous invite à découvrir Berlin, une ville historique, une vitrine de la cuisine du monde, une ville zen et propre…

Je terminerai cette journée par quelques photos souvenirs…

 Le site de Berlin  de Rogacki

Expérience à tenter : Unsicht bar (manger dans le noir)

Musée original : Currywurst

 

Si vous souhaitez partager une recette, organiser un repas convivial, apprendre à cuisiner, partager votre passion, ne plus manger seul, rencontrer des nouvelles personnes…

 Rejoignez-nous en cliquant sur ce lien!!!

Crédit photos Bienvenue à ma table et Rogacki © Bienvenue à ma table

Le contenu n’est pas libre de droits.

TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande – 2/3

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande de 3 jours.

La première journée s’est terminée par un bon repas dans un restaurant de quartier.

Pour la seconde journée nous découvrirons le  musée Pergame, le restaurant Chacha, la Street Food, des photos de rues, de monuments…

 

Après avoir lu plusieurs cartes de restaurants, mon premier repas a eu lieu dans la rue de Linenstrasse (500 mètres au Nord de l’île aux musées et de la station Hackescher Markt).

Au menu j’ai choisi le veau mariné à la papaye et le duo de poissons. Comme vous pouvez le voir, les prix restent bon marché par rapport à ceux pratiqués en région Parisienne.

Pavé de veau mariné à la papaye, accompagné de galettes de banane plantain, d’un fagot de haricots vert et un second de carottes. Rien qu’en lisant le menu, j’ai faim!

Ce fût un plat surprenant en bouche, varié et très bon. J’ai bien aimé le croustillant des galettes et la combinaison des saveurs.

Duo de poissons sur crème de céleri et coeur de salade, accompagné d’un mélange de riz sauvage.

Le poisson était bien cuit et le riz croustillant. Je me suis régalé.

Le dessert: un Apple strudel accompagné de fruits.

 Voici quelques photos de notre seconde journée avant d’arriver au musée Pergame:

Une tour de « voitures » située dans un centre commercial dans la rue de Friedrichstrasse .

Une station « vélib » qui fonctionne à l’énergie solaire!

Le Street Art omniprésent…

Des tables fleuries…

Des boutiques…

L’ancienne Galerie Nationale située sur l’île aux musées.

La street food…

Bratwurst…

Currywurst…

Le Bretzel est une sorte de pain poché, en forme de nœud et recouvert d’éclats de gros sel, originaire d’Allemagne du Sud et très répandu en Alsace, dans le nord de la Suisse, en Autriche (Brezerl)…

Nous arrivons au musée Pergame et découvrons les trésors de l’Antiquité…

Passez cette porte et vous vous retrouverez huit cent ans en arrière dans une autre civilisation: la Babylone

Des briques vernies d’éclat bleu cobalt et ocre. Des chevaux, des dragons, des lions représentant les principales divinités babyloniennes…

La porte du marché de Millet (IIe siècle)…

Si vous n’avez pas le temps de visiter beaucoup de musées, optez pour celui de Pergame…

Quelques photos de Berlin… Le château de Charlottenburg…

La citadelle

La Siegessäule (Colonne de la Victoire) est une colonne qui s’élève au centre du Großer Tiergarten. C’est le point central du cœur de la ville de Berlin.

La fin de journée s’annonce… la faim de nourriture aussi.

Le restaurant dont je vais vous parler maintenant, je l’ai découvert en me baladant par hasard dans la ville.

Le restaurant Cha cha se situe dans une artère principale de Berlin.

Ce qui a tout d’abord retenu mon attention, ce fût le sous titre « POSITIVE EATING ». Cela m’a rappelé ce très beau blog Positive eating positive living

«Positive Eating», tel est le credo de Cha chà; c’est un concept qui définit une façon de se nourrir réunissant la joie de vivre, la culture de la table et le plaisir de la dégustation.

Ce restaurant a pour base l’art culinaire thaïlandais. Son principe est de mettre particulièrement l’accent sur le lieu de communication que représente le repas. La disposition de grandes tables avec des bancs rompt avec la façon traditionnelle de dresser les tables, l’atmosphère est zen: ainsi sont créées les conditions permettant de passer des moments dans l’harmonie et la délectation.

L’expression «Cha Chà» est à peu près l’équivalent de: « Tout va s’arranger » 🙂

Rien à dire sur le cadre épuré, par contre le service, le serveur impatient devrait s’imprégner de la quiétude du lieu…

Une carte soignée qui précise le caractère épicé…

J’essaie un thé et un jus avec du Gingembre…

Dans les restaurants, j’aime bien goûter les spécialités Maison.

Je me lance pour une entrée variée Chacha.

Ravi d’avoir une sauce aux cacahuètes sur cette entrée qui me fait oublier les chips chinoises qui n’ont pas leur place dans cette assiette.

Je termine par ce plat fin, gouteux composé de vermicelle, coriandre, sésame…

Pour le prochain article, je vous parlerai du mur de Berlin, du traiteur ROGACKI, de photos de rues…

Si vous souhaitez participer au prochain reportage ou nous montrer votre magasin, restaurant, cave, spécialités… Merci de me contacter à bienvenueamatable (at) gmail.com

Si vous souhaitez partager une recette, organiser un repas convivial, apprendre à cuisiner, partager votre passion, ne plus manger seul, rencontrer des nouvelles personnes…

 Rejoignez-nous en cliquant sur ce lien!!!

Crédit photos Bienvenue à ma table © Bienvenue à ma table

Le contenu n’est pas libre de droits.

TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande – 1/3

Bienvenue à Berlin pour une escapade gourmande de 3 jours.

J’ai choisi Berlin car c’est une ville à taille humaine très agréable à vivre parce qu’elle est 5 fois moins peuplée que Paris et 8 fois plus grande. C’est une destination riche, verte, excentrique et à prix raisonnable.

Vous trouverez des photos de la ville, des plats typiques du pays… de quoi vous donner envie de voyager, d’échanger…

Cette première journée a commencé par une visite de la Tour de la Télévision (Fernsehturm), du Berliner Dom, de la Porte de Brandebourg, de dégustation de Currywurst, Bratwurst…et d’un bon repas.

 

Vu de la Tour de la Télévision:

 

Avec 368 mètres, c’est la construction la plus haute de la ville et symbole de l’ancien Berlin-Est. À son pied, se trouve l’Alexanderplatz, avec ses larges avenues et barres d’immeubles collectifs de l’ère soviétique.

Un restaurant panoramique se trouve au sommet de la tour ; les convives ont une vue imprenable sur la ville, puisqu’il effectue une rotation lente sur lui-même. L’ascenseur monte au sommet de la tour à une vitesse de 6 m/s.

Je vais vous avouer que je ne l’ai pas essayé. La dernière fois que j’ai testé ce genre de restaurant touristique, cela fut  très cher pour la qualité proposée. C’était la tour de Koweit City. Alors, si l’envie vous en dit, il y a sûrement un site qui vous informera bien mieux que moi sur ce que l’on y mange…

Au premier plan le Berliner Dom, c’est le Mausolée des Hohenzollern qui a été inauguré à nouveau en 1993 et c’est la plus grande église protestante d’Allemagne.

Au second plan la Porte de Brandebourg, symbole de division durant la guerre froide et qui incarne aujourd’hui la réunification allemande.

Vu sur le quartier de MITTE et l’île des musées.

En dessous des éoliennes, le quartier de Prenzlauer Berg plus au Nord.

Le Nord de Berlin

Le quartier Est de Berlin, Friedrichshain avec l’Est Side Gallery (le fameux mur).

Vous pouvez apercevoir le mur le long de la rivière Spree

J’ai appris que c’était la plus longue « Gallery » en plein air du monde.

Le Berliner Dom est la plus grande église protestante d’Allemagne.

Musée d’Altes (collection d’œuvres antiques)

Une température estivale de 20° alors que la moyenne en mars est de 9°…

La porte de Brandebourg sous le soleil…

Le métro est à l’image de la ville…propre!!

A noter qu’il n’y a pas de contrôle ni de barrière dans le métro.

1989…

Visiter Berlin en ballon (19€)…

Je me dirige vers le stand de Currywurst en dessous du ballon sur la gauche.

C’est une spécialité berlinoise qui est servie coupée en petits morceaux, accompagnée d’une sauce composée de ketchup ou de concentré de tomates, de sauce Worcestershire et de poudre de curry. La garniture est un petit pain ou des frites. Elle est présentée dans une petite barquette qui se mange en général debout, dans un « Stehcafé » (« café-debout », sans chaise et ouvert sur la rue).

Ce plat a été créé en 1949 par une Berlinoise, Herta Heuwer, qui tenait un snack, ouvert jour et nuit dans Berlin-Ouest, devenu une véritable institution.

Currywurst + Bière seront la collation de 16 heures… Il fait chaud et je suis gourmand.

En résumé de ma première journée je peux le dire: I LOVE BERLIN too!

Je suis certain que la prochaine fois que je viendrai à Berlin, je pourrai manger chez l’habitant ou dans le restaurant favori d’un berlinois que j’aurai rencontré par le site!

Le Checkpoint Charlie était l’un des postes frontières berlinois qui, lors de la guerre froide permettait de franchir le mur qui divisait la capitale allemande entre le secteur Ouest et le secteur Est. Il se situait sur la Friedrichstraße, à la frontière entre les districts de Mitte (en secteur soviétique) et Kreuzberg (en secteur américain).

A Berlin, vous avez des restaurants, des bars, des cafés… un peu partout avec parfois des noms très locaux…

Quelques idées cadeaux…

Berlin est une ville moderne, très étendue, présentant une mosaïque de quartiers bien structurés.

Maintenant parlons de cette destination culinaire. Il se trouve que j’ai trouvé 2 liens qui vous permettront de mieux connaitre les spécialités allemandes.

Lien sans photo

Lien avec photo de Wikipédia

Dans les rues de Berlin, nous retrouvons la Street Food avec les Doner Kebab (et autres spécialités Turques), les Curry wurst (il existe même un musée)…

Les restaurants de Berlin servent une cuisine à l’image de la ville: originale et variée. Pendant longtemps considérée comme un désert gastronomique, la capitale attire des jeunes chefs des quatres coins du monde.

C’est donc une cuisine du monde qu’elle propose avec des restaurants asiatiques,  indiens, italiens…

Pour les meilleurs adresses, il ne faut pas casser sa tirelire car ce sont souvent des restaurants de quartiers bon marché qui sont de belles découvertes.

 

Pour le prochain article, je vous parlerai de mon premier repas, du restaurant Chacha (Positive Eating), de Street Food, du musée de Pergame, de photos de rues…

 

Si vous souhaitez participer au prochain reportage ou nous montrer votre magasin, restaurant, cave, spécialités,  merci de me contacter à bienvenueamatable (at) gmail.com

Si vous souhaitez partager une recette, organiser un repas convivial, apprendre à cuisiner, partager votre passion, ne plus manger seul, rencontrer des nouvelles personnes…

 Rejoignez-nous en cliquant sur ce lien!!!

Crédit photos Bienvenue à ma table © Bienvenue à ma table

Le contenu n’est pas libre de droits.

TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.

Paprika le magazine des voyageurs gastronomes

Quoi ?

Paprika est un nouveau magazine de voyage qui entend faire découvrir le monde par les papilles. Plutôt que de réaliser un tour d’horizon général d’une destination, Paprika se concentre sur l’aspect gastronomique du voyage. On y parlera de cuisine, bien sûr, mais aussi de produits, de restaurants, de bons plans, de culture et de traditions culinaires, en privilégiant toujours des angles originaux, inattendus. Continuer la lecture de Paprika le magazine des voyageurs gastronomes

Un peu des Îles-de-la-Madeleine dans votre assiette !

Un homard abondamment désiré!

 

Il y a deux années, j’ai eu la chance de passer un moment dans les splendides Îles-de-la-Madeleine.  À peine arrivée, j’étais absolument charmée par ses falaises de grès rouges, ses dunes de sable blancs et ses coquettes maisonnettes colorées.  Rapidement, l’air salin, ses produits du terroir et ses vents fougueux m’ont absolument séduit.  Ce côté sauvage m’a complètement plût.

Chaque année, du début mai à juillet, le magnifique archipel québécois des Îles-de-la-Madeleine devient le théâtre de la pêche au homard! Outre le tourisme, l’activité économique principale de ces Îles absolument magnifiques représente à elle seule 75 % de la pêche au homard du Québec.  De fait, cernées d’une mer froide et avec ses fonds rocheux, elles représentent un écosystème idéal pour assurer la pérennité du crustacé.

Les crustacés seront pris dans des cages bombées faites de planches de bois et de filets, longues de trois ou quatre pieds sur un pied de largeur.  Ces cages, ou casiers, seront immergées sur les fonds rocheux et recueillies vers les cinq heures du matin par les pêcheurs madelinots.  Ceux-ci devront respecter les rudiments de cette pêche fortement réglementée et remettre à l’eau toute prise inférieure à la taille réglementaire ainsi que les femelles oeuvées.

Les cages seront ensuite remises à l’eau après que les pêcheurs aient pris soin d’y remettre des appâts.  Si vous allez alors aux Îles, des dunes de sable fin, vous pourrez apercevoir les bouées de repérage dansant sur les flots.

Très réputée, la fine chair du homard devance de loin celle de la langouste.  Plus parfumée, sa chair ferme a un goût délicieux et unique.  Considéré par plusieurs comme étant le plus fin des crustacés, il est riche en potassium et en zinc.  C’est dans sa queue, qui est en réalité son abdomen, que l’on retrouve le plus d’éléments nutritifs.  Se dégustant chaud ou froid, il est toujours cuit, à la vapeur, dans l’eau ou sur le gril.

Le homard d’Amérique est presque identique au homard européens, néamoins ses pinces sont plus larges et plus aplaties et il est en general beaucoup plus volumineux.Les autres parties comestibles sont les pinces, les pattes, le corail et le foie verdâtre. Et oui, le tomalli est souvent une partie prisée par les amateurs et on le retrouve même en tartinade…

La qualité du homard des îles de la Madeleine est telle qu’il est maintenant possible de s’assurer de sa provenance (et du pêcheur qui l’a pêché) par une étiquette de traçabilité que l’on retrouve sur sa pince ! Ne reste qu’à valider le tout sur un site internet ! Comme quoi on ne plaisante pas lorsqu’il est question de mettre de l’avant son excellence et de préserver sa réputation !

 

Saviez-vous que ?

–        Il est aisé de determiner la fraicheur de votre homard et de verifier s’il a été conserve dans de bonnes quotidiens.  Lorsque vous le sortez vivant du vivier, celui-ci devrait brusquement replier sa queue sur son corps.  Il s’agit de son réflexe de fuite qui garantie sa vigueur, la queue ne pend donc pas.  De plus, sa fraicheur se remarque à son oeil qui doit être noir et brillant et évidemment à son odeur.

–        Contrairement à fausse croyance répandue, les sons entendus lors de la cuisson ne sont pas les cris du homard.  Ces bruits sont causés par l’expansion des poches de gaz contenus dans sa carapace!

 

***

 

Pour en savoir plus sur mes découvertes (culinaires ou non) sur la route : mon blogue

Sur twitter : Mawoui

Et puis sur Facebook

 

 

 

 

Voyage culinaire à Saint Jean d’Angély

Saint-Jean d’Angély, au coeur du Pays des Vals de Saintonge en Charente-Maritime, offre au visiteur son riche passé, son climat doux et ensoleillé, sa campagne reposante…

La ville sait ravir les flâneurs et invite à la balade…
J’ai découvert un patrimoine médiéval harmonieux à travers ses petites rues, les maisons à pans de bois, la tour de l’horloge, les hôtels particuliers du XVIIIème siècle, la place de l’hôtel de ville, la fontaine du Pilori, l’Abbaye Royale, le beffroi, de nombreuses maisons à colombages du XVème siècle…

Les monuments de St-Jean d’Angély

La tour de l’horloge

La fontaine du Pilori

Ses maisons à colombages du XVème siècle

Les samedis et les mercredis matins,
le centre ville vit autour de son marché très vivant et bien achalandé.

C’est un moment de convivialité à ne pas manquer.

Le poissonnierLa boucherie

Saucisse régionale

Les kiwis bio de Charente

J’ai choisi de dormir à l’Abbaye Royale pour l’originalité du cadre.

Elle abrite aujourd’hui un centre de culture européenne, une bibliothèque ainsi qu’une école de musique…

Les tours permettent d’avoir un beau panorama sur la ville.

En cadeau de bienvenue j’ai trouvé dans la chambre des chocolats de la boutique « La Rosière » qui se trouve au 16, rue des bancs. Une confiserie où l’on trouve de nombreuses spécialités régionales dont les Perles charentaises, les Perles du marais, Négus, Chocognac, le véritable Bois-Cassé Tartimel, Galette à l’angélique de Niort…

Pour compléter la présentation de la ville, je dirai qu’elle est parcourue par la Boutonne, une rivière bordée de peupliers où les brochets, sandres et carpes font le plaisir des pêcheurs.

Prochaine étape: Où manger à Saint Jean d’Angély !?
Avec ses huit mille habitants, la ville fort de son attrait touristique compte plus d’une trentaine de restaurants.

Office du tourisme: http://ot.angely.net/

Partez à la découverte de nos régions en créant des sorties « Trip Gourmand »; grâce aux réseau social « Bienvenue à ma table », vous trouverez facilement des partenaires de voyage. Postez votre annonce sur l’onglet SORTIES.

Crédit photos Bienvenue à ma table © Bienvenue à ma table Le contenu n’est pas libre de droits.

TOUS DROITS RÉSERVÉS. ALL RIGHTS RESERVED.